bilan-ministere-habitat

 

 

Rappelant les hautes instructions Royales relatives au développement urbain dans le cadre d’une politique cohérente de la ville, le bilan 2012-2016 s’est articulé autour de trois axes principaux, notamment : les métiers de l’habitat, la politique de la ville, ainsi que le cadre législatif, réglementaire et technique.

Des chiffres significatifs

La caractéristique principale de ce bilan est qu’il livre beaucoup de chiffres qui traduisent les résultats atteints et couronnant les diverses actions du ministère. Concernant le programme « villes sans bidonvilles », de 2012 à 2016 : 98 860 ménages ont bénéficié dudit programme, 12 villes ont été déclarées sans bidonvilles, et 64 420 ménages sont concernés par des projets en cours d’exécution ou de programmation pour un investissement de 9,5 MMDH et une subvention de l’Etat de 1,7 MMDH. En conséquence, des effets positifs ont été enregistrés. Ils se traduisent par un taux de pauvreté passé de 48,7% à 28,3%, un taux de raccordement à l’eau passé de 22,3% à 85,5% et à l’électricité de 33% à 93,4%, et surtout un degré de stabilité des ménages dans leurs logements de 97,3%.
Sur le registre de la mise à niveau urbaine, le bilan mentionne que de 2002 à 2016 ce sont 1,3 million de ménages qui ont bénéficié de l’amélioration de l’accès aux quartiers et aux services de proximité dans un cadre urbanistique et architectural valorisé, et ce, pour un investissement de 13 MMDH à travers 552 conventions signées.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n° 143 – Octobre 2016

 

 

 

 


Lire la suite de cet article sur archimedia.ma

  • http://www.archimedia.ma/component/content/frontpage

  • http://archimedia.ma/avis-paroles-dexperts/immobilier/20901-le-ministere-de-lhabitat-livre-son-dernier-bilan-

Articles similaires